Test du Sennheiser GSP 670 : un excellent son qui coûte un bras

Porte-feuilles vides, passez votre chemin, on vous présente un des casques gaming les plus chers du marché, pour une fois 100% garanti sans rétroéclairage.

Ce qu'on a aimé

La multiplicité des prises en charge

Le Sennheiser GSP 670 offre une connexion sans fil grâce à un dongle USB sans fil à 2,4 GHz, qui permet d'obtenir un son sans décalage, ce qui en fait un excellent casque pour le jeu. Il prend aussi en charge l'audio via Bluetooth, ce qui est assez rare pour être signalé. En terme de codecs, il n'est pas en reste et prend en charge tout ce qui peut se faire de mieux, comme par exemple le AAC, le aptX, ou encore le aptX Low Latency.

La qualité de l'audio

On n'en attendait pas moins, ce casque offre un son extrêmement précis, en particulier dans les basses et les moyennes fréquences. Si on veut VRAIMENT chipoter, on mentionnera une légère atténuation dans les aigus, mais il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour dire que cela a un impact négatif sur notre expérience d'écoute.  À dire vrai, cela nous a même arrangé par moments : les aigüs sont moins grincants, ce qui rend des jeux d'action, traditionellement riches en explosions, imitations d'acouphènes ou autres grincements de métal, bien plus agréables.

Pour ce qui est de l'écoute de musique, l'expertise de Sennheiser brille. On l'a fait passer par tous les genres, il a passé le test haut la main, même sur de la musique électro pas forcément facile d'accès pour bon nombre de ses concurrents. Les basses sont riches et vous emportent sans noyer les autres instruments, les guitares rythmiques restent audibles. Le seul souci lié aux aigüs atténués impactera surtout des instruments à corde (délicat si vous êtes un fan de Paganini) ou les cymbales d'une batterie, ce qui pourrait faire grincer des dents les plus puristes des amateurs de blues ou jazz par exemple. Mais on le répète, vous ne remarquez ce défaut que si vous le cherchez, la qualité du son en lui-même est excellente dans son ensemble.

L'isolation

Le Sennheiser GSP 670 protège ses hauts-parleurs avec du tissu et vos oreilles avec des bords en similicuir. De prime abord, cela alourdit visuellement le casque, mais cela lui permet de conserver une unité dans son esthétique tout en offrant un bonus pas forcément attendu : combinés avec la possibilité de bien serrer le casque autour de votre tête, les écouteurs englobent et isolent totalement vos oreilles, ce qui offre une sensation d'isolement assez inattendue sur un casque ne proposant pas d'annulation active des bruits de fond. Vous pouvez réllement créer un compartiment étanche autour de vos esgourdes et vous isoler de la plupart des bruits de fond. Dans le cadre du test, on a d'ailleurs loupé bon nombre de livraisons parce qu'on n'avait même pas entendu notre sonnette. Oui, cela vous surprendra peut-être, les livreurs sonnent en Allemagne.

La durée de vie de la batterie

Sennheiser annonce une durée de vie pouvant aller jusqu'à 16 heures. A priori, nos tests semblent le confirmer, même si il tend à y avoir une variance en fonction de votre utilisation et surtout de votre volume d'écoute. On a par exemple réussi à tirer plus de 17h30 d'écoute cumulée sur une simple charge en étant à peu près à la moitié du volume maximal. De même, le fait de connecter le casque uniquement en Bluetooth vous permet d'augmenter la durée de vie d'une charge.  Par contre, si vous l'utilisez à la fois connecté au dongle sans fil et à un périphérique Bluetooth, le durée de vie prend un claque et est drastiquement réduite. On va dire que vous pourrez faire une journée de bureau mais vous devrez le recharger dans la nuit.

Par contre, il est intéressant de noter que le casque propose un économiseur de batterie qui le met en veille si il reste sans jouer un son pendant trop longtemps, ce qui vous évitera de trop vous prendre la tête à l'éteindre manuellement à chaque fois que vous voulez le poser sur votre bureau, voire même vous éviter de pousser une gueulante le matin au réveil après avoir oublié de l'éteindre la veille au soir. Seul petit défaut, le son se réactive automatiquement, oui, mais avec une petite latence d'une ou deux secondes. Ce n'est vraiment pas dramatique, mais en fonction du morceau ou de la vidéo que vous vouliez écouter, vous devrez peut-être la faire revenir en arriÈre manuellement. Un petit prix à payer pour éviter les soucis de charge selon nous.

Ce qu'on a moins aimé

La distance de connexion Blueetooth

Alors bon, on a l'habitude avec les périphériques Bluetooth, en particulier quand ils sont connectés à des appareils comme un smartphone, qui offrent des distances de connexion assez courtes. Mais pour le coup, c'est bien la première fois que nous avons entre les mains un casque Bluetooth qui ne nous permet pas de nous éloigner de plus de 5 mètres, soit juste un changement de pièce. Si vous utilisez principalement votre GSP 670 pour jouer sur un PC de bureau, ce n'est pas vraiment un souci, mais si vous l'utilisez dans une optique plus "bureau" pour de longs calls pendant lesquels vous pouvez avoir besoin de vaquer à d'autres occupations, c'est un peu plus ennuyeux. Alors c'est peut-être un défaut du casque qui nous a été prêté en test, c'est peut-être un défaut lié à un lot de ces casques, mais force est de constater qu'en l'état actuel des choses, les performances sur ce plan sont fort décevantes.

Le design global

Pour le prix et au regard des produits fabriqués d'ordinaire par la marque, nous nous serions attendu à quelque chose de plus classe, plus fin et moins étiquetté gamer, même si on leur sait gré de ne pas nous avoir infligé un rétroéclairage en sus.

Là, vous avez devant vous un demi kilo de plastique, avec un bandeau flexible à double charnière. Le bandeau comporte des glissières de tension réglables, mais la différence entre le mode le plus serré et le mode le plus relâché n'est pas énorme. À vrai dire, on aurait tendance à dire qu'il serait même limite pour les plus grosses têtes (cela passe tout juste sur un 62).

Les contrôles sur le casque

Ils sont clairements déroutants de prime abord, mais on s'y fait rapidement : une signalétique gravée sur le casque aurait été la bienvenue. Mention spéciale au bouton permettant de connecter le dongle Bluetooth. En bon gros beauf autoproclamé expert en périphériques qui n'a pas besoin des modes d'emploi, cela nous a pris au moins 5 minutes à trouver comment connecter l'appareil à notre PC. À gauche, le micro, le bouton du Bluetooth donc, et le port de charge micro USB. À droite, un bouton vous permettant d'activer le son surround, une roue crantée pour gérer le volume de vos chats et une énorme roue crantée sur le côté de l'oreillette qui gère le volume du casque en lui-même. La glisse en est d'ailleurs assez incroyable, et demande un effort certain pour l'amener à 0 et éteindre complètement le casque.

Le microphone

Au regard du prix et de la qualité du son fourni, le microphone est somme toute assez décevant. Alors bon, il faut qu'on précise : on était en droit de s'attendre à mieux que les performances somme toute assez banales affichées par le microphone du GSP 670. Les basses sont très atténuées, ce qui va de facto réduire automatiquement le volume des voix les plus graves. Qui dit basses atténuées dit aigüs accentués, et les sifflantes s'entendent parfois un peu trop fort et ont même tendance à parfois grincer. Après, le microphone propose sans doute un filtre pop pour combattre l'effet de proximité et éviter que les gens qui parlent avec leur micro dans leur bouche vous arrachent les oreilles. Il sonne de manière claire, le discours est audible et c'est au final bien tout ce qui compte. 

Le prix

OK, c'est du Sennheiser, et ils ne sont pas connu pour faire du mauvais matos, mais le prix de ce casque gaming (349€en PMVC), même si vous le trouvez régulièrement à prix réduit (il a été vu à moins de 250€ sur Amazon, par exemple), reste quand même un sacré morceau à avaler. Après, c'est un investissement qu'un joueur ne regrettera pas, car le casque tient les promesses qu'il fait. Le micro est peut-être un peu en dessous des attentes, mais tout ce qui est connecté à l'écoute est tout à fait au niveau des attentes pour cette gamme de prix.

Crache ton GPS, Myrhdin

Alors, est-ce que vous devez faire l'achat de ce casque de Sennheiser ? Si on doit être honnête avec vous, si vous cherchez un casque bon marché, passez votre chemin. Si vous voulez de la qualité avant tout, alors le Sennheiser a de bons arguments sur la concurrence pour potentiellement vous intéresser.

On tape vraiment dans le haut de gamme et il est difficile de faire vraiment beaucoup mieux pour un prix proche. C'est une question de choix. Il existe quelques alternatives, notamment chez Hyper X, qui offrent de meilleures performances en terme de qualité du son et du microphone, mais on parle alors de casques filaires limités au PC. En terme de performances pures et dures sur du casque sans fil, pour être honnête, on n'a pas encore eu l'occasion de tester mieux pour JOL. C'est aussi simple que cela. La seule marque qui me viendrait à l'esprit qui devrait immanquablement être à niveau voire même un cran au-dessus serait Audeze, notamment avec le Mobius, mais comme nous ne l'avons eu entre les mains que pendant une poignée de minutes, difficile de vraiment juger.

Bref, si vous avez les liquidités... N'hésitez pas à l'essayer.

Ce test a été réalisé par Myrhdin avec un périphérique fourni par le constructeur. Sa rédaction n'est le fruit d'aucune transaction financière que ce soit entre le rédacteur ou JeuxOnLine et le constructeur ou les entreprises le représentant.

Réactions (11)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Activités concepteur de produits électroniques
Création 1945 (Allemagne)
Pays d'origine Allemagne
Plus d'informations sur Sennheiser

Que pensez-vous de Sennheiser ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations)
5,6 / 10 - Assez bien