Test de la Mad Catz R.A.T. 8+, garantie sans égoûts

Après une faillite déclarée en 2017, Mad Catz a utilisé l’une des neuf vies de son totem pour revenir sur le devant de la scène avec de nouveaux périphériques.

En 2017, Mad Catz déclarait faillite, après un dernier baroud d’honneur avec la production des instruments de Rock Band 4. Deux ans plus tard, la marque revient sur le devant de la scène et nous propose du nouveau matériel avec un pari très conservateur : proposer une mise à jour de leurs souris R.A.T. tout en en gardant l’architecture historique. Pari gagné ? On vous propose d’étudier la R.A.T. 8+ pour voir ce que cela donne.

Ce qu’on a aimé

La modularité

ProA rat 8plus img01

C’est sans doute le point fort le plus évident de la souris : pour vous dire, bon nombre de nos collègues nous ont demandé ce qu’était ce Transformer sur notre bureau. L’idée de Mad Catz est vraiment de vous proposer une souris qui répond autant à vos besoin qu’aux besoins de votre main. En plus de molettes et engrenages en tout genre pour jouer sur la taille de la souris ou les angles de ses arêtes, elle est livrée avec une multitudes d’éléments supplémentaires que vous pouvez ajuster ou remplacer au gré de votre utilisation pour trouver LA solution qui vous convient le mieux, allant même jusqu’à offrir non seulement des alternatives en terme de taille ou de forme, mais aussi de texture. On est tombé particulièrement amoureux de ce dernier choix, qui maintient bien la paume en place. Seul petit souci similaire à ce que l’on avait pu identifier avec le clavier Nacon et ses touches striées, les aspérités ont tendance à se salir vite en accumulant les cellules mortes.

Le poids

71KMBu5RvAL._SL1500_.jpg

Vous commencez à nous connaître : plus c’est lourd (surtout en matière d’humour), mieux c’est, et cette souris n’échappe pas à la règle. Elle pèse pas moins de 140 grammes par défaut, ce qui est déjà costaud, mais elle est en plus livrée avec trois poids supplémentaires pour encore vous permettre d’affiner vos choix. Nous n’avons pas poussé le vice à rajouter les poids supplémentaires, le poids original nous convenait parfaitement et offrait une glisse tout à fait satisfaisante pour notre utilisation mixte entre bureautique et gaming.

Mise à jour suite à la conversation sur le forum: il est important de noter que la configuration par défaut, avec les trois poids installés visibles sur la photo, pèse 140 grammes, mais que vous pouvez tout à fait les enlever au besoin pour alléger la bête, ils ne sont pas obligatoires. 

Les supports pour le pouce et l’auriculaire

On ne va pas prétendre que c’était une révolution, mais il est vrai que l’on ne s’était plus posé la question du positionnement de notre pouce sur notre souris depuis près de 10 ans, date à laquelle on est tombé amoureux des souris MMO avec 25 trillions de boutons sur la tranche gauche, et que ce petit bout de plastique sensé servir de repose-pouce nous a poussé à nous essayer à déplacer notre pouce un peu plus bas sur la souris. Expérience intéressante si elle ne fut pas tout à fait étonnante : c’est quand même sacrément reposant de ne rien faire de son pouce. Les vieilles habitudes reviennent au galop et on se retrouve à avoir le pouce rapidement posé sur le gros bouton rond sur la tranche gauche de la souris, mais cela tient sans doute de la déformation professionnelle à ce stade.

On a eu l’impression que les deux supports ralentissaient un peu la glisse de la souris sur un tapis souple et demandaient un effort plus grand à la manipulation : nous ne saurions dire si c’est lié au poids supplémentaire, une mauvaise fixation de notre part ou si ils “raccrochent”, mais c’était tangible sur les premiers déplacements. Rien d’insurmontable et votre poignet donne rapidement le petit effort supplémentaire pour faire le déplacement demandé, mais il faut bien trouver des choses à redire !

Les boutons paramétrables

71ggSNy19uL

Autre point fort de la souris, le nombre de boutons paramétrables : il y en a pas moins de 11, qui peuvent être tous personnalisés via le logiciel qui contrôle la souris (nous y reviendrons). La plupart sont par défaut associés à des fonctions de bureautique classiques (page précédente, page suivante, molette de défilement) ou de gaming (changement de sensibilité à la volée), mais l’un d’entre eux nous a particulièrement surpris : le bouton situé sous votre pouce vous permet de réduire instantanément et uniquement pour l’intervalle de temps pendant lequel vous le maintenez appuyé la sensibilité de la souris, ce qui élimine pour vous tout déchet ou tremblement dans le cadre d’un tir de précision. La molette horizontale à activer avec le pouce est assez originale et intuitive, même si elle demande un peu d’entraînement.

Vous pouvez aussi sauvegarder directement sur la souris, grâce à sa mémoire embarquée, pas moins de trois profils différents pour accroître la mobilité de votre périphérique et l'utiliser où vous voulez avec vos configurations favorites.

Le capteur très performant

Au coeur des performances de la souris, on trouve un capteur optique Pixart PMW 3389. Rien à voir avecToy Story, mais cela reste un excellent choix : la souris peut supporter des vitesses de déplacement extrêmes jusqu'à 4000 pouces par seconde et 50G d'accélération. Autant vous dire que vous ne pourrez pas trouver une situation où vous pourriez aller plus vite que ce que vous attendriez de votre souris et que vous ne connaîtrez pas un seul décrochage au cours de vos parties, même les plus intenses.

Vous voulez plus de gros chiffres ? Bon, d’accord. La souris peut monter à 16 000 DPI. Ca vous fait de belles jambes, hein ? Vous utilisez cela tous les jours ? Content de savoir qu’on a des vrais PGM des FPS qui lisent nos tests de matériel. Vous en voulez un dernier pour la route ? Elle offre un taux d’interrogation de 2 000 Hz, soit le double de la très grande majorité des souris gaming. En gros, elle envoie les informations concernant vos déplacements de souris deux fois plus souvent à votre ordinateur, ce qui réduire encore plus drastiquement les lags entre votre mouvement et la réponse de votre PC.

Ce qu’on a moins aimé

Le packaging

71qOgtPwtYL

Alors, comment vous dire… Vous connaissez l’expression “Il ne faut pas avoir un BAC+5 pour …” ? Et bien… On serait tenté de dire qu’ouvrir la boîte d’une souris tomberait dans cette catégorie et on aurait tort. Parce que cette fichue boîte s’est avérée être un foutu casse-tête. L’ouvrir est déjà une chose, mais libérer la souris en est une autre. On parle d’une machine à 100 euros, assez sensible pour que votre inconscient vous dise “Fais gaffe, c’est un échantillon, tu ne veux pas le casser et te retrouver à le rembourser…”, mais non, le seul moyen de sortir la bête de son carcan plastique est de forcer un bon coup. Un coup aussi sec que téméraire, qui vous fait trembler pour l’avenir de votre périphérique mais qui semble être un mal nécessaire. Et on vous rassure, c’est la même au remballage.

Le logiciel un peu daté

Nous sommes normalement assez tolérants avec les logiciels propriétaires, une fois passé la barre du fait qu’on n’aime pas les logiciels propriétaires… Mais là, on va dire que Mad Catz, qui nous offre une “simple” mise à jour d’un modèle existant, nous propose un logiciel au moins aussi daté que le précédent.

ProA ratX3 09

Ne vous méprenez pas, il est parfaitement fonctionnel : l'utilisateur peut régler à peu près tout ce qu’il peut envisager de régler sur une souris, de la sensibilité au rétro-éclairage en passant par le taux d’interrogation ou la sensibilité du bouton de snipe (le petit bouton rond sur la tranche gauche).

Le truc, c’est qu’il est juste un petit peu austère par rapport à ce que propose la concurrence, son ergonomie a des années de retard (on a l’impression d’avoir entre les mains un programme de copie chinoise à 10 euros plutôt qu’un programme premium à 100 euros) et cela rend la chose absolument pas accueillante, ce qui fait que bon nombre des acheteurs risquent de ne pas s’y aventurer autant qu’ils le devraient.

La ségrégation anti-gaucher

Nous ne sommes pas gauchers mais nous n’oublions pas nos élites intellectuelles qui n’auront encore une fois pas la possibilité de jouir pleinement de ce produit. C’est d’ailleurs un peu triste parce que c’est tout à fait le genre de produit qui aurait pu leur proposer une solution totalement ambidextre avec une option pour créer son propre Transformer, peu importe notre main de prédilection. Il aurait suffi de fournir pour cela des éléments clipsables pour chaque main et rendre la forme plus neutre. Cela implique bien évidemment des coûts supplémentaires, mais on est sûr que bon nombre de joueurs gauchers seraient prêts à investir dans ce genre de solutions entiérement personnalisables.

Crache ta Brisby, Myrhdin

ProA rat 8plus img02

On apprécie l’honnêteté de la nouvelle direction de Mad Catz : la R.A.T. 8+ ne nous vend pas du rêve, et c’est ce que son nom nous laisse entendre. Cette nouvelle souris est une évolution d’un modèle déjà existant qui avait été salué par la critique. Elle en reprend les principales qualités et pousse l’aspect technique un peu plus loin en proposant des améliorations qui la mettent clairement au goût du jour, avec notamment un capteur plus récent qui ramène la R.A.T. sur le devant de la scène.

Au prix conseillé de 99,99€, la Mad Catz R.A.T. 8+ qui est disponible en noir ou en blanc se révèle être un allié de premier choix, notamment pour les joueurs de FPS pour lesquels le moindre mouvement prête à conséquence. Elle leur offrira vraiment une solution qu’ils pourront personnaliser pour autant éduquer leur main et corriger des défauts de déplacements en jouant sur le poids et la sensibilité comme pour adapter leur périphérique à leur main. Cette souris est clairement tout sauf un gadget, malgré son apparence.

Ce test a été réalisé par Myrhdin grâce à une souris fournie par le constructeur et sa rédaction n'est le fruit d'aucune transaction financière que ce soit entre le rédacteur ou JeuxOnLine et le constructeur ou les entreprises le représentant.

Réactions (14)


  • En chargement...

Activités concepteur de produits électroniques
Création Inconnue
Pays d'origine Chine, région administrative spéciale de Hong Kong
Plus d'informations sur Mad Catz

Que pensez-vous de Mad Catz ?

0 aime, 2 pas.
Note moyenne : (2 évaluations)
4,4 / 10 - Médiocre