Test de la Razer Kiyo, une caméra lumineuse

Nous avons eu l’occasion de mettre la main sur une des dernières nouveautés de la gamme “streaming” de Razer. Après avoir pu tester micros et cartes de capture, nous voilà partis à la découverte de leur webcam, la Razer Kiyo.

kiyo_08_gallery.jpg

Depuis un bon moment, quand vous regardez le matériel utilisé par bon nombre de streamers en guise de webcam, la Logitech C920 était LA caméra vers laquelle tout le monde se dirigeait : simple à installer et paramétrer, elle incarnait le meilleur rapport qualité-prix du marché. Soyons clair, elle remplira toujours son rôle à la perfection et la Kiyo ne viendra pas chambouler la hiérarchie, mais la caméra de Razer apporte quelques nouveautés intéressantes qui vont dans le sens d’une montée en gamme plus accessible que ce qu’impliquait de monter en gamme après la C920 (typiquement, passer par une carte de capture et un reflex numérique, ou même une caméra classique, le tout pour un budget se chiffrant en plusieurs centaines d’euros).

La Kiyo, elle, n’est toujours pas donnée (on parle d’un produit Razer, après tout), mais offre un prix somme toute intéressant face à sa concurrente directe, tout en apportant quelques améliorations qui sauront séduire bon nombre d’aspirants streameurs ou créateurs de contenus, en plus de proposer une qualité d’image aussi bonne voire meilleure que celle de la C920 dans certaines circonstances.

Suivez-nous dans un test d’un genre un peu nouveau, qu’on expérimente pour l’occasion et dans lequel on partage avec vous simplement, en tant qu’utilisateurs, ce que l’on a aimé du produit et ce en quoi il nous a un peu déçu.

Ce que l'on a aimé

La lumière intégrée

kiyo_06_gallery.jpg

Alors comment dire… C’est difficile de la louper et c’est au final la nouveauté qui saute aux yeux quand on voit la Kiyo pour la première fois. Elle embarque en effet son propre anneau intégré de LED. Soyons clair : si vous avez déjà un studio parfaitement installé avec un jeu de lumière professionnel ou même un anneau de lumière derrière votre webcam, la Kiyo ne vous apportera pas grand-chose sur le plan de la luminosité. L’éclairage fourni n’est pas puissant au point de pouvoir compléter l’une ou l’autre des mesures évoquées, mais il suffira amplement à des streameurs peut-être plus débutants ou un peu moins équipés pour lisser les traits de leur visage en fournissant un éclairage parfaitement uniforme.

La luminosité se règle très facilement en tournant un cadran placé autour de l'arceau lumineux. Attention en le manipulant, car le spectre va de “totalement éteinte” à “allez-vous racheter une cornée si vous regardez de trop près”.

Excellente qualité d'image dans l'ensemble

DeskTop Cam Back D1

Un des grands avantages de la Kiyo par rapport à la C920 est la qualité de son rendu : la caméra Razer capture les couleurs avec beaucoup plus de précision que la webcam Logitech et gère la luminosité d’une manière bien plus douce que sa concurrente. On a réalisé le test en utilisant notre fond vert en guise de référence, sans activer les LED, et il brillait bien plus dans le rendu de la Kiyo. Une fois le chroma keying activé, les contours étaient eux aussi bien mieux dessinés et moins baveux que lors de nos utilisations avec la C920, qui avait tendance à un peu trop prendre en compte les zones d'ombre.

Alors on vous voit venir avec vos gros sabots : “Oui mais en jouant dans les paramètres…” On y a pensé, ne vous en faites pas. On a même foutu en l’air des paramétrages de 920 qui dataient de Mathusalem pour le bien du test. Le verdict final n’en reste pas moins le même : il était beaucoup plus facile d'obtenir une belle image avec le Kiyo, là où la C920 nous avait toujours forcé à faire des compromis. Sur la C920, si vous augmentez trop l’intensité des couleurs, vous finissez par faire apparaître des tâches sur votre sujet. Rien à redire sur la Kiyo, dont l’image était toujours chaude, avec une image plus détaillée et un contraste toujours plus net.

Soixante images par seconde

RZR Bailey T2 v03

Bon alors, pour ceux qui suivent nos streams sur la JOL-TV, vous savez bien ce que l’on pense du 60 FPS. Pour les autres : on comprend l’attrait et on essaye de vous le fournir dès que possible, parce que certains y voient un confort. Pour les obsédés des FPS, il sera donc intéressant de préciser que la Kiyo, si vous descendez la résolution de votre capture à 720p, pourra capturer votre bobine à 60 images par seconde. En 1080p, le taux retombe à 30 FPS, comme sa concurrente, qui elle reste bloquée à ce taux pour le 720p.

La Kiyo offre donc une bonne solution à ceux qui streament leur jeu en 60FPS pour harmoniser l’ensemble de leur flux. Même pour les plus imperméables (vous noterez que nous ne parlons pas des plus bornés) aux hauts taux de rafraîchissement, cela apportera un confort certain dans l’expérience visuelle qui diminuera l’impression de saccade du contenu diffusé ou enregistré avec la superposition de deux flux avec des fréquences différences.

Un design soigné

RZR Bailey T2 v02

Alors bon, généralement, les webcams sont des périphériques qui s’ils sont parfois fonctionnels, sont encore plus rarement jolis. Force est de reconnaitre que la Kiyo enterre absolument toute concurrence sur ce point : simple, sobre et efficace, la caméra noire surmontée du halo blanc entourant la lentille arrive repliée sur elle-même sous la forme de trois disques empilés, la lentille et son cadran lumineux en constituant le premier étage, les deux autres pouvant s’articuler pour soit poser sa caméra sur son écran de PC ou la poser à plat sur le bureau à côté de votre clavier par exemple, notamment grâce à un revêtement spécial qui empêchera la caméra de glisser au cours de vos parties (on a testé pour vous le coup de poing rageur, elle ne résiste pas mais retombe presque bien en place après un court vol plané). C’est bien, c’est beau, c’est pas Bosch mais c’est diablement efficace et c’est même carrément agréable à l’oeil.

Ce que l'on a moins aimé

L’absence de paramètres avancés

Pas de paramétrages avancés, et c’est d’ailleurs un peu une surprise. On s’attendait à retrouver la caméra dans la fameuse solution Synapse qui gère notamment la solution Chroma des autres périphériques de la marque aux trois serpents, et qui les connectent même à d’autres marques, mais non. Si vous voulez jouer avec les détails du rendu de la caméra, vous devrez plonger dans les entrailles de votre OBS ou de votre XSplit. À vrai dire, on n’a même pas réussi à trouver comment la paramétrer avec le simple outil webcam de Windows 10. Un peu dommage.

La lumière n'est pas une solution à tous les maux

DeskTop Cam Side D6

Non, la Kiyo ne fera pas de vous un streamer professionnel du jour au lendemain. Non, vous ne pourrez pas concurrencer du contenu créé dans un studio avec un éclairage adapté. Non, il n’y a pas de solution miracle livrée clé en main pour faire cela : juste du travail, des essais, des tentatives et des approximations.

Vous pouvez obtenir d'excellents résultats en jouant avec les réglages de la caméra et en acceptant dans votre tête que le résultat ne sera pas parfait. Il n’y a pas de secret : si vous voulez améliorer la qualité de votre production, la Kiyo est un bon point de départ et un outil qui vous servira longtemps, mais il vous faudra investir dans d’autres sources de lumières pour améliorer votre rendu.

Conclusion

Alors est-ce que la Kiyo va reléguer nos C920 au placard ? Vraisemblablement non. Ne nous voilons pas la face : la 920 fait toujours très bien son boulot et coûte une bouchée de pain, étant donné que son âge vénérable lui vaut d’être régulièrement soldée par diverses grandes enseignes de ventes en ligne. La Kiyo vaut, elle, près de 110 euros, soit environ 40% de plus qu’une 920 plein pot, et l’apport fera sans doute un peu gadget pour les néophytes.

Cependant, la Kiyo reste meilleure dans l’absolu, offrant plus d’options pour pousser votre stream ou votre création de contenu un peu plus avant et offrant un rendu un tant soit peu plus professionnel, surtout quand il s’agit d’harmoniser les taux de rafraîchissement de vos différentes sources. Certains se laisseront donc peut-être tenter pour en améliorer relativement la qualité sans avoir à investir les sommes impliquées dans une réelle approche professionnelle du stream, c'est-à-dire inévitablement plusieurs centaines d’euros pour de l’entrée de gamme.

Donc, ne pensez pas jeter directement vos 920 à la poubelle, mais si vous avez déjà un peu de bouteille et que vous voulez une caméra à 60 FPS pour incruster votre tête sur des séquences de gameplay, la Razer Kiyo pourrait peut-être offrir un compromis intéressant.

 

Ce test a été réalisé en utilisant du matériel fourni le temps du test par le constructeur et n'est en aucun cas le fruit d'une collaboration commerciale entre le constructeur et JeuxOnLine.

Réactions (10)


Que pensez-vous de Razer ?

8 aiment, 9 pas.
Note moyenne : (19 évaluations)
4,8 / 10 - Moyen